"Cela fait partie de la beauté de toute la littérature : vous découvrez que vos désirs sont des désirs universels, que vous n'êtes pas seul et différent des autres. Vous en êtes." - Francis Scott Fitzgerald

samedi 9 janvier 2016

A Silent Voice, T1

Auteur : Yoshitoki Oima 
Date de parution : Janvier 2015
Edition  : Ki-oon 
Nombre de pages : 192
Genre : Shônen manga
Prix : 6,60

Quatrième de couverture : Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d'un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d'elle. Effrayé par ce handicap, son père a fini par l'abandonner, laissant sa mère l'élever seule. 
Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s'emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s'intégrer dans ce nouvel environnement, rien n'y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Tour à tour intrigué, fasciné, puis finalement exaspéré par cette jeune fille qui ne sait pas communiquer avec sa voix, Shoya décide de consacrer toute son énergie à lui rendre la vie impossible. 
Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes.. jusqu'au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l'intervention du directeur de l'école. A cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades, qui jusque-là ne manquaient pas eux non plus une occasion de tourmenter la jeune fille, vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable.. 

Mon avis : Avant de débuter ma lecture, j'ai regardé quelques critiques/avis sur la blogosphère concernant ce premier tome, et j'ai vu que certaines personnes trouvaient ce tome ennuyant. Je ne peux être d'accord en voyant que durant tout le tome, pas une seule page n'est ennuyante. Il se passe quelque chose à chaque nouvelle page. Et ce que j'ai trouvé d'autant plus intéressant est la façon dont l'auteur ne se donne pas de limites (parce que parfois, c'est vrai que le personnage de Shoya va un peu loin dans ses propos) et essaie avant tout d'imaginer sans tabou ce qui pourrait se passer dans une classe de CM2. Et puis, a qui n'est-ce jamais arrivé de penser d'un enfant qu'il est odieux? Ce genre de choses arrive tous les jours, des enfants qui se cherchent, qui se battent, qui s'agacent. 
Ce qui m'a un peu agacée par contre, c'est cette adulte qui leur sert de professeur. Sérieusement, quel exemple peut-il bien montrer à ces enfants? Après coup, je me suis quand même dis que ce genre de choses aussi, arrive tous les jours. Et puis, il ne faut pas se fier à l'aspect doux de la jaquette ; l'histoire est un peu plus compliqué qu'il n'y parait. 
C'est une histoire vraiment très touchante et intéressante de part son réalisme, et j'ai hâte de commencer les prochains tomes qui seront - je pense - un peu moins introductifs. 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire